Petit re-tour sur Second Life

En ces temps de Covid et d’isolement, en ces temps ou Facebook veut se transformer en Meta…verse, je retourne sur ce vieux continent virtuel qu’on a aimé il y a dix ans. Je m’y prenais pour un artiste et c’était bien. Avec de la nostalgie. J’ai encore une petite place louée :

http://maps.secondlife.com/secondlife/West%20Haven/211/70/27

Studio Egg était une grande plateforme dans le ciel. Je rebaptise ma petite maison Studio Egg pour y coller des reliques.

Un lien vers un article qui interroge Rosedale le créateur de Second Life. Un extrait :

“If you live a comfortable life in New York City and you’re young and healthy, you probably are going to choose to live there. If I offer you the life of an avatar, you’re just not going to use it very much,” Rosedale says. “On the other hand, if you live in a rural location with very little social contact, are disabled or live in an authoritarian environment where you don’t feel free to speak, then your avatar can become your primary identity.

News Yahoo article

Cela me concerne. Je vis en plein Poitou près d’une forêt. Je voyais en Second Life un lieu d’émancipation mais cela ne peut pas être sans un vrai rapport au réel. Un metaverse ne doit être qu’une extension de la vie et pas une première vie, sinon c’est malsain. Mais c’est un formidable lieu de partage qui aurait pu faire tomber des barrières. Comme dans toute économie libérale seulement certains en tireront une plus value. Comme dans la vraie vie en somme. La grisaille du mois de novembre nous amène à nous caller devant des écrans lumineux et colorés. C’est sympa, c’est de la luminotherapie. Juste attention à l´éblouissement. J’aime tant mon petit atelier en briques new-yorkaises. Sauf que je n’aurai jamais d’atelier à New York, qu’il n’y a pas d’atelier réel et que je ne suis pas artiste dans la vraie vie. Cette petite mythomanie me tient chaud en hiver, c’est déjà pas mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.